Membres du collectif d'organisation

 

- Pôle comptabilité / administratif / statuts : Christine & Hélène

- Pôle relation intervenant·e·s musique et danse : Alva & Lionel

- Pôle communication : Sandrine & Benoît

- Relation salle, messagerie et coordination ouvreurs : Al

- Ouvreurs : Axelle, Jean-Luc, Maëva, Omar, les membres du CO,...

- Réflexion / organisation événementiel : tous les membres du CO

 

 Tu as l'élan de rejoindre l'équipe ? rejoins-nous !

 

 

Intervenant·e·s ateliers

 

Alex Guex

 

C'est en 2010 que le Body-Mind Centering et le contact improvisation sont venus me prendre par la main. Choisir le corps en mouvement comme source à ma religion, à ma médecine, à ma politique, à mon écologie, à ma philosophie, à mon art, à mes relations, à mon "sentir vivant"....   Choisir le corps et sa danse  comme l'évident grand amour de ma vie, et prendre la vague.   Celle qui m amène en 2011 aux USA (formation d'art-thérapeute par le mouvement avec Anna Halprin, Life-art process). Celle qui m'invite à enseigner, tout d'abord aux USA, puis en Europe dès 2012. Une itinérance dans toute l'Europe qui continue à ce jour, proposant surtout des stages  résidentiels mêlant Contact Impro et BMC®. Malgré mon chemin en périphérie des grands rasemblements de CI et de son enseignement plus technique, j'ai  eu l'occasion d'intervenir dans des festivals (2001, Freiburg, CI CAMP.Kontaktland).  Mon entière confiance placée en Bonnie Bainbridge Cohen, Anna Halprin, Urs Stauffer, Nancy S.Smith et Friedericke Troschner, je continue à faire résonner les traces que ces maîtres ont laissés en moi. En plus de ma formation en éducateur somatique BMC®, j'ai travaillé aussi plusieurs années en nurserie, avec un intérêt marqué pour le développement moteur du nourrison. Dès 2017, je fonde et anime en France "le cycle", une formation non professionnelle de 9 modules (semaines) répartis sur 2 ans, permettant d'approfondir l'alchimie qui naît lorsque la pratique somatique rencontre le Contact Improvisation. 

 

Alva

 

Alva danse.

Ça pourrait se résumer à ça.

Alva danse depuis 30 ans. D’abord de la danse contemporaine. En 1999, elle obtient son Certificat d’Etudes Chorégraphiques. En 2002 (Rouen), 2003 (Rouen), 2008 (Paris), elle danse sous la direction d’Andy de Groat. En 2008 (Avignon), sous celle d’Hervé Diasnas. À Lille, de 2005 à 2009, elle côtoie les enseignements de Thomas Lebrun et Cyril Viallon.

 

  En 2007, Alva rencontre l’Axis Syllabus via un stage avec son fondateur, Frey Faust. Cela bouleverse dès lors son rapport au corps, au mouvement, à l’esthétisme de la danse. Au-delà de la forme donnée à voir, Alva devient fascinée par les possibilités dynamiques offertes par la biomécanique, l’intelligence physique et la circulation de l’énergie au cœur du mouvement. Avec Frey Faust, elle découvre également le Contact Improvisation.

 

  En 2009, elle part à Bruxelles et poursuit sa formation en Axis Syllabus auprès de Baris Mihci, et de danse auprès de David Zambrano, Bruno Caverna, Marielle Morales, Peter Jasko, Tomas Danielis, ...

Depuis 2007, ses pratiques corporelles sont principalement axées sur l’apprentissage de l’Axis Syllabus et du Contact Improvisation auprès de Frey Faust, Kira Kirsch, Antoine Ragot, Jérôme D’Orso, ... Ses influences complémentaires en Contact Improvisation sont celles de Nita Little, Alex Guex, Jörg Hassman, Ray Chung, ... et des intervenants au sein de l’association ICI ! Marjorie Gouzy, Yanaël Plumet, Émeline Nguyen, ...

 

  Durant ces années, Alva a pratiqué tour à tour l’escrime, la capoeira Angola, le tango argentin, l’art du déplacement, le karaté. Et aussi s’est intéressée au lien à soi, à l’autre, aux systèmes relationnels, aux neurosciences, ...

À la question, pourquoi transmettre ? Alva répond : Parce qu’avoir autant reçu n’a de sens que pour redonner à son tour.

 

  Bref, Alva danse. 

 

Matthieu Gaudeau

 

Comédien-Danseur-Professeur de la Technique Alexander. 

 

Il travaille comme interprète depuis une quinzaine d’années au sein des compagnies de spectacles vivants et de collectifs. 

Depuis trois ans je me passionne pour le tonus, ses modifications, sa musicalité et j’ai l’impression qu’il est un carrefour passionnant pour aborder l’unité psychophysique. 

Une grande partie du travail de la technique Alexander est de percevoir en activité notre niveau de réactivité et de suspendre notre manière habituelle de répondre à certaines stimulations.

Ce temps de suspension, permet de mettre en évidence la façon dont nous sommes organisés dans l’instant par rapport à notre support (le sol) mais aussi à la gravité (les forces qui nous organisent) et comment nous vivons notre verticalité (dialogue entre ces forces de support et notre orientation, notre appétence) et tout ceci s’exprime à travers le tonus. Et c’est justement avec ce tonus que nous dialoguons en Contact Improvisation.

Je remarque qu’en l’observant et en en développant "la lecture" il devient petit à petit le territoire partagé où peuvent s’organiser mais aussi se prédire les forces et les orientations en jeu dans le duo.

Contact : matthieu.gaudeau AT orange POINT fr

 

Julen Barenengoa

Après avoir fini des études de kinésithérapie, très tôt, je commence à me questionner sur le soin, la santé et la globalité de l'être. Prenant conscience que nous ne pouvons pas être fragmentés ou soignés analytiquement, je tente de développer une vision de la personne dans sa globalité pour pouvoir l'accompagner d'une façon adéquate. Cela me mène à entreprendre une spécialisation en chaînes musculaires méthode GDS. Très intéressé par la somatothérapie BMC (Body Mind Centering) je continue à me former avec des professeurs certifiés et des professeurs de contact improvisation dans cette approche holistique et précis du développement moteur du vivant, de l`être humain.

Après deux-trois ans de pratique et pédagogie autodidacte ma curiosité pour étudier le Yoga avec des maîtres ou des professeurs expérimentés ayant une approche authentique, profond et non dogmatique de la tradition, me font adhérer à l'école de formation Ashtanga Sadhana d'Arnaud Kancel durant quatre ans.

C'est là que je commence mon idylle avec la pratique de Ashtanga Vinyasa Yoga, en pratiquant aussi dans des stages et ateliers avec des grands enseignants (en France, Europe, L'Inde...) en parallèle de ma pratique auprès de mon professeur référant Arnaud Kancel. Dans cette formation je découvre aussi l'approche tantrique du Shivaïsme de Cachemire. Je commence à pratiquer et étudier le Nidrâ Yoga et le  Mantra Yoga avec André Riehl, que je suis depuis 8 ans dans des cycles de formation (Nidrâ, Mantra, Yantras, étude des textes, ...) et des cours hebdomadaires de Mantra.

Mon histoire avec la danse commence à se préciser en 2012 avec la découverte du Contact Improvisation, que je pratique depuis cet instant et que j'enseigne depuis 2014. J'ai suivi plusieurs professeurs de CI et/ou d'Improvisation par tout le monde dans de stages et festivals : Nancy Stark Smith, Urs Stauffer, Jörg Hassmann, Charley Morrisey, Mandoline Whittlesey, Mirva Mäkinen, Yann Lheureux, Ray Chung, Patricia Kuypers... Mais c'est la rencontre avec Jackie Taffanel et la danse contemporaine qui marquera énormément ma danse et ma recherche dans celle là. J'ai suivi Jackie Taffanel et son mari Denis Taffanel dans des stages et des trainings pour le danseur contemporain professionnel depuis 2015 jusqu'à aujourd'hui. En 2018, je découvre le travail de Clara Villalba (Cie Corps Itinérants) qui mène ma recherche sur le corps et le mouvement à le considérer de plus en plus à partir de la source – émotion –.

J'interviens dans des différents projets de recherche dans le CI, danse,contemporaine et improvisation ainsi que je participe à des performances dans la rue avec des autres danseurs. Actuellement, je suis danseur/interprète dans la création Velvet Carpet de Pedro Prazeres. Thérapeute holystique (masseur-kinésithérapeute, énergéticien, thérapie crânio-sacré, fasciathérapie), animateur des cours de conscience corporelle, enseignant et pratiquant de Yoga et de vocation danseur, toutes ces pratiques me permettent d'étudier le mouvement avec passion tout en essayant de préserver une approche subtile, lucide, disponible et précise.

 

Elise Malafosse

 

Les matières et mouvements du corps ont commencé à me toucher dès le début de mes études en linguistique et communication gestuelle, me poussant à m'y aventurer plus concrètement il y a une quinzaine d'années en pratiquant, étudiant, transmettant le yoga et le massage.

 

Depuis 2014, où il m’a fait tourner la tête, le Contact Improvisation ne cesse de résonner fort dans mon mouvement existentiel et relationnel. Il m’a amené à rencontrer plusieurs pratiques somatiques (Axis Syllabus, Gaga, Feldenkrais, Alexander, Rolfing, Playfight) et de merveilleux inspirateurs, danseurs et pédagogues ; et c’est vers le BodyMind Centering qu’il me fait voyager plus profondément avec Alex Guex (le cycle), Anne Expert (formation Matières) et Soma France (formation en développement sensori-moteur du nourrisson) depuis 3 ans.

 

Ayant soif de danser avec d’autres, j’ai commencé à le transmettre à Auroville (Inde) en 2015 et maintenant dans les Cévennes. J’ai co-initié et participe cette année au Co-Lab Ariège de l’ISSC (Insitute for the Study of Somatic Communication, fondée par Nita Little)."

 

Laurence Leyrolles

 

 

Laurence Leyrolles est chorégraphe, danseuse de La LLoba (La Louve), qu’elle créée en 2004.

Normalienne, agrégée en Arts Plastiques, elle mène des recherches sur le corps, le toucher via l’installation et l’in situ. Elle prend des chemins de traverse, rencontre la danse contemporaine, la danse contact, l’improvisation, le Mouvement Authentique lui permettant de rester dans la plasticité d’un corps vivant, d’être à l’écoute de l’instant présent, de se rendre poreuse à "Ce qui est là", titre d'une de ses créations. Elle puise de cette formation en arts plastiques, l’envie de sortir des cadres, d’explorer les limites entre différentes disciplines et d’étendre sa recherche plastique sur le corps à son mouvement, à ce qui l’anime, notamment par l’in situ... Elle se frotte aux singularités des espaces et des personnes pour laisser émerger le mouvement, la danse. Le corps y met à l’épreuve sa plasticité, interrogeant l’altérité, dans une relation et une attention toute particulière à l’humain, à la rencontre, pour faire émerger la poétique des situations par une danse de terrain. Elle est invitée sur des projets chorégraphiques collaboratifs : "Levar Lenga "/ Subran / Pascal Niegenkemper (2020/2021, "De(s)faires" 1, 2 et 3 / Patricia Ferrara (2014-2016) et "Playing identities"/ Balleto Civile (Italie, 2010 – 2011). Parallèlement à son activité chorégraphique, elle écrit ("Il y a quelqu’un pour vous", 2017, témoignage d’un projet chorégraphique en EHPAD, "Un même toit", co-écrit et dessiné avec R. Pallix, L’atelier Des Noyers, 2018) et dessine, dans une porosité des disciplines qui lui est chère et la nourrit.

En tant que pédagogue, elle intervient dans différents workshops, stages, ateliers qui résonnent et vont de pair avec sa pratique artistique, au croisement des disciplines et des rencontres (danse/dessin avec Kitty Crowther, Léopold Scigala, Danse/théâtre avec Filippo de Dominicis, Danse/Feldenkrais avec Catherine Delatre…) et s’adressant à des différents publics : scolaires, maison de retraites, Institut de Soin Infirmiers, école de Cirque…, toujours animée par l’envie d’amener chacun à sa propre danse, à exprimer sa singularité.

www.lalloba.net et sur Facebook 

ANNe MutueL

 

 

    Je continue à pratiquer la Danse Contact Improvisation (formée généreusement, au corps à corps et spirituellement par un ensemble d'enseignants et de danseurs), mais également l'improvisation, la composition instantanée, le Mouvement Authentique et la performance (en grand groupe, petit groupe et seule). J'ai à cœur la diffusion de ces pratiques auprès de publics variés (enfants, adultes, familles, personnes souffrants de handicap ou de problématiques sociales...), comme un autre chemin pour appréhender le monde et y proposer une manière singulière d'être et d'agir.

 

   J'aime beaucoup l'espace de la jam comme espace de jeux, d'expérimentation, de surprises et de possibles. Touchée par les gestes, les mouvements, les danses, je goûte ces pratiques qui me permettent de vivre des expériences et expérimenter ma vie.

 

(crédit photo Emmanuelle Latour)

Aurore Simon

 

Je suis ostéopathe D.O. et j'ai, depuis toujours, le goût d'explorer la dynamique du corps en mouvement et du mystère l’être humain dansant. 

J'ai pratiqué la danse classique depuis mon plus jeune âge puis je découvre et explore la danse moderne (techniques Limon, Nikolais, Graham, Cunningham), la danse contemporaine, l’improvisation et les approches somatiques à l'université (techniques Feldenkrais, Alexander, kinésiologie et Body Mind Centering). 

J'obtiens une licence en danse à la faculté des lettres de Nice Sophia Antipolis, département des arts et spectacles. 

Installée à Montpellier en 2002, je suis l’entrainement régulier du danseur au CCN et me forme auprès de chorégraphes contemporains (Yann Lheureux, Hélène Cathala, Didier Théron, Jackie Taffanel…) et d’enseignants de contact improvisation (Mandoline Whitlesey, Kirstie Simson, Adrian Russi, Isabelle Uski, Ray Chung, Urs Stauffer, Jöerg Hassman, Mathilde Monfreux, Alex Guex…).

 Je voyage avec curiosité et appétit dans les festivals, les jams et les rencontres d’enseignants autour du CI.

C’est sur les conseils de Claire Filmon que je commence à enseigner le contact en 2005. 

  J'ai travaillé comme danseuse, chorégraphe et comédienne au sein de la compagnie de théâtre Les Boucans que je crée avec huit compagnons de l’université.  

Co-fondatrice du collectif contact improvisation montpelliérain qui deviendra l’association Des Liés, j'y enseigne et facilite le développement et  la pratique du contact improvisation à Montpellier.

Mes recherches -via la pratique et l’enseignement du contact improvisation- se portent principalement sur la notion de lien, l’exploration du sens du toucher ainsi que sur la quête de l’état de danse en improvisation.  

 

Sylvie Klinger

 

Sylvie Klinger a suivi un danse-étude à Grenoble, puis s’est formée à Epse Danse (Montpellier).

 

Au début de son parcours, elle mûrit d'abord son identité de danseuse contemporaine en tant qu’interprète pour les compagnies Irène K, Barthès & Cie, Artincidence, KD danse, etc. Ces expériences de création lui permettent de développer sa propre forme de création artistique, qu'elle affine ensuite en tant que chorégraphe associée avec le collectif Momentum.

 

À présent, elle continue de multiplier les rencontres, collaborations, performances avec la chorégraphe Amélie Durand, l’autrice Claire Musiol, la danseuse Marie-Adeline Choquet, le chorégraphe Benjamin Tricha, ... Ce qui lui permet de questionner et de nourrir son travail artistique.
En 2018, elle fonde la compagnie Olaf LinËsky et crée avec Luc Souche et Olivier Soliveret la pièce « Territoires perdus » (création 2020).
Elle intervient également au sein d'écoles professionnelles de cirque et de danse.
Elle pratique le contact improvisation depuis 2007.

 

Marjorie Gouzy

 

Marjorie Gouzy, professeur d’EPS depuis 2001, rencontre le contact improvisation (CI) en 2003 à Montpellier avec Mandoline Whittlesey et se passionne pour cette pratique en participant à de nombreuses jams, underscore, stages et festivals en France et à l’étranger.

 

Elle participe au développement du CI à Montpellier en organisant stages, jams et cours hebdomadaires avec l’association Des Liés, contact improvisation montpelliérain de 2003 à 2012.

Elle est investis depuis 2008 dans l’enseignement avec des cours hebdomadaires, des stages, des ateliers pour des publics et des contextes variés: jam du sud à Marseille, jam de nouvel an à Toulouse, jam de 24h à Montpellier, congrés d'ostéopathie, rencontres danse UNSS (collège et lyçée), lyçéens en option danse, danseurs amateurs de danse contemporaine, festival international de CI à Grenoble.

Son enseignement s’appuie sur les outils découverts à travers différentes rencontres notamment avec Mandoline, Patricia Kuypers, Mathilde Monfreux, Claire Filmon, Isabelle Uski, Didier Silhol, Urs Stauffer, Kirstie Simson, Ester Monblant, Andrew Harwood, Chris Aiken, Adrian Russi, Ray Chung...

La formation “Sources, Pratiques Somatiques” avec Mandoline Whittlesey et Anne Expert soutient l'approfondissement de son approche avec les pratiques BMC et mouvement authentique.

 

Installées depuis deux ans dans le Minervois à Montouliers (entre Narbonne et Carcassonne), les projets se situent dans la transmission et la pratique du contact improvisation au niveau local. L'envie est de soutenir le développement du CI en milieu rural, en le rendant accessible à travers des ateliers réguliers, des stages, des jams.

Contact : gouzymarjorie@yahoo.fr 

Infos/stage: clapas.jimdo.com.

 

Anne-Sophie Rozet

 

Danseuse, improvisatrice, formée par Gyohei Zaitsu en Butoh, par Emmanuel Grivet en composition instantanée, performative.

Elle se passionne pour le contact improvisation en 2010, croise l'enseignement d'Alex Guex, Ray Chung, Joërg Hassmann...

Passionnée du mouvement interne, externe, elle nourrit ses recherches en contact improvisation et improvisation par ses formations en pratique somatique dont le Body-Mind-Centering et la Fasciathérapie (M.E.R).

Ses pratiques constantes lui permettent de nourrir ses recherches dans un désir d'aborder un certain langage singulier tant du coté de la création que de la transmission.

 

Bérangère Quillard


Bérangère Quillard, en parallèle de son travail de création en compagnie, mène des ateliers de danse-théâtre depuis 10 ans dans différentes structures (centres culturels, théâtres, conservatoires) auprès de différents publics amateurs et professionnels.

 

Dans les ateliers de danse/théâtre, ce qui l'intéresse, c'est d'expérimenter et de traverser à l'impro des «tentatives» , par exemple : faire partie de la bande, y arrive t-on ou pas ?! Lutter contre le sommeil, y arrive t-on ou pas ?!  Retrouver la mémoire, y arrive t-on ou pas ?!!, etc...

 

Ce qui l'attire, c'est de voir comment la danse peut arriver à rendre compte des joies, des faiblesses, des illusions/désillusions propres à notre condition humaine, de nos désirs et de nos échecs, de notre rapport au monde où on l'on peut se sentir vulnérable et traverser des formes d'errance …. Quand celle-ci peut s'approcher du travail du clown et devenir burlesque, ou encore se faire énigmatique en développant toute une poésie dansée des non-dits ...

 

Les formations qu'elle a suivi : formation du danseur professionnel - CDC de Toulouse, DE de danse contemporaine, formation au Théâtre 2 l'Acte « Vers un acteur pluriel », Stages contact-impro suivis avec Urs Stauffer, Patricia Kuyppers, , Franck Baubois,  Trisha Bauman, Mathieu Gaudeau...

 

Plus d'infos sur le site de la cie 

Cie Empreintes Fluides – Toulouse 

https://empreintesfluidesdanse.jimdofree.com/

 

 

 --------------- 

 

Atelier contact-impro/danse-théâtre

Le dimanche 13 décembre 2020, 14h30-17h30

à l'union des arts

 

Je vous propose durant cet atelier d'aborder la pratique de la danse-théâtre, ou comment créer des situations dites «théâtrales» à travers le mouvement dansé, pour venir enrichir l'approche du contact-impro. Des propositions simples pour créer des dynamiques de jeu à travers le contact, cet atelier sera orienté vers le travail de composition instantanée en contact-impro.

 

Dans les ateliers de danse-théâtre, la pratique du contact-impro arrivent très souvent dans les temps de recherche, aussi j'ai envie de faire part de mon expérience et de mes observations sur les points de jonction entre ces deux entrées de la mise en mouvement du mouvement dansé. 

 

 

Musicien·ne·s

 

Marion Carrouché

Voix et percussions
Bercée par les polyphonies gasconnes dès les prémices de sa conception, Marion Carrouché en retire un goût inné pour la voix, les sons et les histoires de sorcierà dans la Haute Lande. 
Après un parcours de comédienne, conteuse et chanteuse dans plusieurs compagnies d'aquitaine, elle se consacre à présent entièrement à l'exploration du son et de la voix dans différentes facettes. 
Actuellement chanteuse et percussioniste dans TradalAm (Bal Folk) et dans le duo Espelidas (polyphonie en occitan avec la saxophoniste de jazz Charlène Moura d'Anticyclone Trio) , elle est aussi chef de choeur du groupe Vocal Les Bruissonnants. 
Depuis 2012, elle se forme en parrallèle dans différentes thérapies énergétiques ( sonothérapie, mémoires cellulaires, médecines chamaniques et ayurvédiques.. ) Sa recherche sur le son et la voix se nourrit de toutes ces explorations et s'oriente sur l'effet du son dans nos différentes structures et comment celui ci influence le mouvement. (tant physique qu'energétique).
Elle anime des stages et ateliers autour de la voix et de sa dimension énergétique et propose des voyages sonores et des concerts intuitifs en mouvements. 
Elle improvise et se nourrit aussi de la rencontre avec différents musiciens pour des Jams en contact impro depuis 2015 et pratique le contact impro depuis 2008 en tant que danseuse. 

https://marioncarrouche.wordpress.com/ 

 

Romain de Mesmay

Alto

 

Romain a étudié le violon au Conservatoire Régional de Versailles et l’alto auprès de Marco Massera. Après avoir joué de nombreuses années en quatuor à cordes, au sein de l’Ensemble Parisien ou comme soliste avec l’ensemble Vivharmonie, il découvre le tango argentin avec la Tipica de Marseille sous la direction de Fernando Maguna. De retour à Paris il fonde en 2010 l’Armenonville. C’est un quatuor qui mêle les tangos argentins et les tangos de la chanson française dans un spectacle avec la comédienne Emeline Bayart.

L’Armenonville élargit encore son répertoire et vient d’enregistrer un ‘Tour du monde en tangos’.

 

Romain joue régulièrement avec de nombreuses formations de tango (TAXXI, Orquesta Metafisica, Plaza Francia Orquesta, La Grossa et le Ballet de l’Opéra du Rhin…). Depuis 2010 il joue avec l’Orquesta Silbando. Après l’enregistrement de sont troisième album, Silbando entame en 2020 une tournée avec la chanteuse Juliette.

 

Romain s’intéresse beaucoup aux musiques improvisées et travaille avec des danseurs et des comédiens. Il donne également des ateliers sur les rapports entre la danse et la musique. Il développe actuellement des projets de siestes musicales et de concert-lectures.

 

L'ARMENONVILLE http://larmenonville.fr/

 

ORQUESTA SILBANDO http://www.silbandotango.com/

 

Lionel Banevitch

Basse, loopers

 

Bassiste, compositeur et improvisateur depuis 1994, il développe son jeu à travers de nombreuses expériences, concerts et enregistrements dans des registres divers et variés : musiques orientales, reggae, ska, jazz, punk et autres musiques expérimentales, d’abord en tant qu’autodidacte, puis en passant un DEM de musiques actuelles amplifiées. 

En 2014, sa rencontre avec le contact impro révolutionne sa manière de jouer, il découvre la joie d'accompagner des danseurs en musique, s'équipe de loopers, intègre des percussions et autres objets sonores..

 

De nouveaux projets voient le jour : Le ‘iO One Bass Chauv’ puis le duo 'Loop, Trad & Emmaüs' dans lequel il relève le défi de faire un bal folk à la basse électrique. Il continue parallèlement à poser des sons sur des improvisations dansées et dans des créations : 'Me Lieu' avec Asaf Bachrach, 'Shommes XY' avec la compagnie 'Les Chemins de La Danse', 'Instincts' avec Mathilde Montrignac, met en musique la pièce de théâtre 'Mon Ange' avec la compagnie 'Les Crayons'

Ces expériences sont pour lui l’occasion de donner libre cours à ses recherches sur le jeu, mais aussi sur les techniques pour être pleinement en connexion avec ce qui se passe dans son environnement. Sa musique devient un voyage qui peut emmener en Orient, en Afrique ou en Europe de l'est, le tout sur des sonorités délibérément rock, où la mélodie laisse parfois volontiers la place à des dissonances saturées ...

 

Ingrid Obled

Contrebasse et composition

 

Vie extraterrestre

Ingrid Obled vient d'une autre galaxie. Pour les autres, elle semble humaine. Elle a dû oublier beaucoup de choses pour vivre sa nouvelle vie mais parfois, des bribes de mémoires lui reviennent avec les films et les livres de science fiction. Elle est juste là pour expérimenter une vie humaine et créer de la musique. Et sa musique contient des codes cachés pour l’Humanité.

 

Vie humaine

Après avoir suivi une formation classique dans différents conservatoires en contrebasse et en composition électroacoustique, Ingrid Obled est lauréate du concours international de composition Musica Viva en 2006. Sa composition 'Si je regarde' est jouée à l'Institut franco-portugais de Lisbonne et éditée sur le label Miso Records en 2007. En 2010, Soundlence intègre une installation collective au Centre d'art de Belèm, Portugal. Elle collabore avec divers artistes : comme contrebassiste par exemple pour le projet Tülü de Pierre Redon avec une tournée de 10 dates en Colombie en 2017, une tournée de 5 dates à Shanghai en 2019 et une tournée aux Etats-Unis en 2021; comme contrebassiste et nyckelharpiste pour le projet Early spring horses de Vincent Stockholm depuis 2019…  Elle crée un solo nyckelharpa, contrebasse et looper en 2017 et son second album est en cours de création.

 

Ingrid Obled expérimente la musique et le son sous diverses formes en s’affranchissant des cadres conventionnels : spatialisation en multi-diffusion sur plusieurs haut-parleurs, installation, concerts dans des lieux conventionnels ou plus atypiques (en forêt, chez l’habitant…). Elle ouvre des espaces parallèles où les repères de temporalité et de lieu sont effacés pour laisser place à un univers intime et poétique; des créations à l’orée d’une anthropologie musicale, une communion, une expérience hors du temps.

 

www.ingridobled.com

 

Youssef Ghazzal

Contrebasse, improvisation, composition

 

Son parcours de musicien connaît un préalable. Enfant, il assiste chaque année à des rituels organisés par sa propre famille au Maroc mêlant transe initiatique et pratiques thérapeutiques populaires. Animé par cette expérience marquante, il consacre une partie de son parcours universitaire à l’étude de ce rituel, notamment à la Maison de l’Archéologie de de l’Ethnologie de Paris X et à la Sorbonne.

A Nantes, les rencontres voguent de musiques nomades en impulsions bebop. 

Il découvre par un heureux hasard la musique improvisée lors d’un festival, l’occasion de repenser et son rapport à l’instrument et sa pratique musicale dans son ensemble.

Arrivé à Toulouse en 2011, il s'initie à la musique improvisée grâce à l'enseignement de Marc Démereau (Music'Halle), suit un parcours DEM Jazz au conservatoire de Toulouse et perfectionne sa technique instrumentale lors de stages de contrebasse jazz notamment avec Pierre Boussaguet, Hein Van de Gen et Gianluca Renzi.

 

Formations///

Free Jazz avec "Grand Piak" et une scène en marge du projet "The Bridge" avec Daunik Lazro, Benjamin Duboc et Ramon Lopez.

Musique improvisée avec le collectif "La Fraction Grossière" ainsi que l’orchestre le "Fil" crée en 2012 par Heddy Boubaker et Christine Wodraska. 

Il joue également dans le trio "Danza Cosmos" et dans "Elbe" (du collectif "la Main Mouche"), 4tet mêlant drônes et musique improvisée multidiffusée. Récemment il intègre la compagnie "Merversible" produisant un spectacle de rue hybride dont l'écriture musicale est confiée à Florian Nastorg (Ouverture Jazz à Luz 2019).

Il se consacre à l’animation de l'émission radio "France Impro", l’émission des musiques improvisées Toulousaine. (Radio FMR, Toulouse).

2014 voit l'émergence de son premier solo de contrebasse nommé "Passage", performance librement inspirée des écrits des philosophes Walter Benjamin et Paul Virilio. Cette pièce improvisée est commandée pour la première fois en 2015 par le festival d'art vidéo "Oodaaq" à Nantes.

Il s'intéresse également aux procédés de montage de reportages radiophonique et se fait programmer au festival "Longueurs d'Ondes" (Brest) pour une pièce consacrée à la ville de Lisbonne.

En 2015 il crée et anime avec quelques amis "La Rallonge", un projet pluridisciplinaire qui a pour but de réaliser un cadavre exquis à consonance internationale entre musiciens improvisateurs et réalisateurs de cinéma. Elle a permis jusqu’ici la production de 21 films et autant de pièces musicales improvisées engageant ainsi une soixantaine d’artistes d’horizons divers.

Depuis 2018, son activité se tourne également vers la composition et crée le quartet

SHAD pour lequel il écrit et arrange la musique(Label 3e Face).

 

Ecoute///

 

ELBE https://elbemusique.bandcamp.com/

SHAD4TET http://www.troisiemeface.com/groupe/shad-4tet/

LA RALLONGE http://larallonge.franceimpro.net/thread/

DJANA STRAY http://djanastray.com/

ALFREDO BUENDIA Y LOS PICAFLORES https://www.youtube.com/watch?v=Ce27wnII35o

DANZA COSMOS http://heddy.boubaker.free.fr/DanzaCosmos.shtml

SOLO CONTREBASSE https://vimeo.com/122197060

ORCHESTRE MERVERSIBLE https://merversible.bandcamp.com/releases

Nicolas Poirier

Guitare

 

  Musicien guitariste autodidacte, il chemine depuis 30 ans d'un projet à l'autre, en explorant toutes sortes de genres musicaux.

  S'associant à des danseurs, lecteurs, plasticiens, ou d’autres musiciens, il privilégie aujourd'hui l'improvisation comme moyen de dépeindre ses différents univers, proposant une musique à la fibre personnelle et sensible, un univers peuplé de nuances et de clairs-obscurs, planté dans un imaginaire fertile.

 

Newsletter